Double label ENR pour Primobox

Notre engagement deux fois récompensé par le label ENR

En ce début d’année, après une labellisation en 2018 et un renouvellement en 2020, Primobox prépare son nouveau dossier de participation au label Entreprise Numérique Responsable (ENR).

Qu’est-ce que le label ENR ?

Lancé en 2012 par France IT, le label ENR est un label national décerné aux prestataires informatiques qui intègrent volontairement des valeurs éthiques, sociales et environnementales dans toutes leurs activités quotidiennes ainsi que dans toutes leurs relations internes et externes à leur entreprise. Il impose aux sociétés de se poser les bonnes questions sur les pratiques déjà mises en place mais aussi sur les pistes d’évolution à long terme.

Cette labellisation n’est attribuée qu’après une évaluation réalisée par un organisme indépendant. Une note est donnée sur un total de 200 points où il faut recevoir un minimum de 120 points pour se voir décerner le label.

Après avoir complété un dossier de candidature qui présente la société ainsi que son fonctionnement (approche commerciale, proposition de prix et travail des équipes), un questionnaire anonyme est envoyé à un pourcentage de clients. Le but est d’évaluer nos engagements à chaque étape de la relation avec les prospects puis les clients. Des premiers échanges commerciaux à la signature du contrat, de la mise en place de la solution à la formation sur l’outil en passant par les besoins au quotidien : tout est passé au crible. Ces données seront remises à l’entreprise candidate pour déterminer ses forces et ses axes d’amélioration futurs.

Le label est décerné pour une période de deux ans. Après cette durée, un dossier de renouvellement et une nouvelle enquête auprès des clients seront réalisés pour analyser les évolutions de l’entreprise.

Double label ENR pour Primobox

Que représente ce label chez Primobox ?

La direction et les collaborateurs de Primobox ont toujours été soucieux de respecter un certain nombre de valeurs humaines et environnementales mais aussi vis-à-vis de nos partenaires et fournisseurs. Cette double labellisation vient confirmer cet engagement.

L’obtention de ce label représente la transparence et l’honnêteté que Primobox met un point d’honneur à mettre dans ses propositions commerciales destinées aux prospects, ainsi que dans la relation entre les équipes et les clients.

Voici une liste non-exhaustive des actions quotidiennes des parties prenantes de Primobox :

  • Mécénat de compétences : chaque mois, une dizaine de collaborateurs prend une demi-journée sur leur temps de travail pour venir en aide à des associations de leur choix.
  • Dons (financiers et matériel informatique) et participation à des évènements associatifs (course pour la Fondation des Femmes)
  • Mobilité verte : Primobox soutient les personnes désireuses de se déplacer autrement pour venir au travail en proposant l’aide à l’achat d’un vélo électrique, moyen de transport plus vert (Bee.Cycle).
  • Attachement à la parité : à ce jour, il y a autant de femmes que d’hommes qui travaillent dans la société.

 

Et dans les locaux ? La proposition de valeur permet chaque jour de diminuer le nombre d’impressions dans les locaux ainsi que pour des démarches externes. L’installation de poubelles pour le tri sélectif et l’utilisation de café en grain plutôt que des capsules permet de réduire les déchets. Enfin, une nouvelle fontaine à eau directement raccordée au réseau permet de supprimer l’ancienne version avec des bonbonnes en plastique.

Pour Primobox, ce label ne représente pas seulement une récompense pour les actions qui ont déjà été menées. Dans la démarche d’amélioration continue que représente la labellisation Entreprise Numérique Responsable, l’un des projets de 2021, engagé avec l’agence Cosa Vostra, est de réduire la consommation en CO2 de notre site internet.


Article sur les bénéfices de la dématérialisation dans les entreprises de taille intermédiaire

La dématérialisation pour les Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI)

En 2019, le cabinet de conseil Althéa publie un livre blanc sur la dématérialisation des services des Ressources Humaines en France. On y apprend que 58% des français sont favorables à la mise en place du bulletin de paie dématérialisé dans leur entreprise, alors que 80% des salariés le reçoivent au format papier*. Même si les Entreprises de Taille Intermédiaire ne représentent que 3,8% (avec les PME) des entreprises en France, elles emploient toutefois plus de la moitié de la part des salariés (53%). Quels freins rencontrent ces entreprises lorsqu’il est l’heure d’envoyer les bulletins de paie ? Et quels sont les bénéfices / avantages de la dématérialisation une fois mise en place dans leur système d’information ?

 

La dématérialisation chez les entreprises de taille intermédiaire

Enjeux et problématiques pour les Entreprises de Taille Intermédiaire

Avant le décret de 2009, pour les entreprises de 250 à 4 999 salariés, la mise en place de la dématérialisation était un véritable challenge puisqu’il fallait l’accord de tous les collaborateurs, souvent répartis en plusieurs sites ou points de vente sur le territoire français. Depuis le 1er janvier 2017, la Loi Travail permet aux entreprises de mettre en place la dématérialisation des bulletins de paie électronique plus facilement. Désormais, l’employeur n’a plus besoin du consentement de ses salariés, c’est à eux de manifester leur refus.

Découvrez notre cas client Cultura qui illustre cette situation avant la mise en place de la dématérialisation et la prise d’autonomie des directeurs de magasins.

Les Entreprises de Tailles Intermédiaires rencontrent deux sortes de problématiques : l’organisation interne ainsi que la conservation des documents RH et des bulletins de paie.

En ce qui concerne l’organisation, la gestion de la paie se fait sur un seul site dans la plupart des cas. Lorsque le processus se fait exclusivement au siège, le nombre de points de contacts et les différentes manipulations entraînent un retard important dans la distribution. Entre délais de livraisons importants des services postaux et/ou lenteur dans la distribution de la main à la main une fois sur site, certains salariés ne peuvent consulter leur bulletin que bien plus tard dans le mois.

Quant à la conservation, la loi française impose aux entreprises une durée de 5 ans pour les bulletins de salaire. Mais avec plus de 319 millions de bulletins en 2016 (26,6 millions de salariés actifs** sur 12 mois), sans compter les CDD ; la sécurité et l’archivage de ces documents sont des éléments délicats à traiter en particulier si le suivi n’est pas fait de façon automatique. Souvent entassés dans des archives dans un/des bureau/x de la société, ils prennent de la place et sont difficiles à exploiter dans de courts délais.

Les bénéfices de la dématérialisation des Ressources Humaines

La modernisation du service des Ressources Humaines est l’une des premières raisons qui poussent les dirigeants vers la dématérialisation de leurs processus. La digitalisation des services RH permet un retour sur investissement rapide. Ils pourront mesurer une baisse de leurs dépenses mais aussi du temps passé à des tâches à faible valeur ajoutée pour les collaborateurs.

Sur le plan financier
Plus de frais postaux, d’impression ou d’archivage à prévoir, l’envoi se fait en 3 clics via une plateforme sécurisée ou directement depuis l’outil métier déjà mis en place.

Sur le plan environnemental
Pour une entreprise de 1 000 salariés c’est une économie minimale de 12 000 impressions, et donc une diminution de la consommation de papier (même recyclé), d’encre des imprimantes et de transport entre les différents sites.

Sur le plan de la sécurité et de l’archivage
Sûrement le point le plus important lors du choix de l’outil de dématérialisation ! La plateforme d’envoi et de gestion des documents RH est administrée par une personne des Ressources Humaines donnant à son tour des accès restreints aux membres de son équipe (identifiant et mot de passe unique par utilisateur).Le collaborateur, quant à lui, dispose d’un espace de stockage lui permettant d’archiver des documents professionnels ou personnels. Cet espace est accessible uniquement par le collaborateur via un portail de connexion (identifiant et mot de passe personnels). Son responsable et l’équipe RH ne disposent d’aucun accès leur permettant de consulter les documents. En fonction de la solution de dématérialisation choisie, les bulletins de salaires sont archivés chez CDC Arkhinéo (filiale de la Caisse des Dépôts) pendant 50 ans ou jusqu’aux 75 ans du salarié.

Sur le plan professionnel
Dans le but de devenir autonome, chaque responsable de site peut maintenant gérer la distribution et la consultation des bulletins de paie de chaque collaborateur de son magasin. En réduisant le nombre de points de contact lors de la distribution, la communication peut se faire plus directement et rapidement. L’équipe RH au siège gagne un temps non négligeable pour se focaliser sur son cœur de métier (recrutement ou gestion des compétences, etc.) et ainsi accroître sa productivité.

Grâce à la dématérialisation l’entreprise propose désormais une expérience moderne et unique à ses collaborateurs et peut ainsi développer et diffuser son image de marque novatrice auprès de futurs candidats ou de ses concurrents.

Les autres axes de dématérialisation en entreprise

Le pôle des Ressources Humaines est l’un des nombreux pôles d’une entreprise à pouvoir bénéficier des avantages de la dématérialisation. D’autres solutions existent pour répondre aux attentes des commerciaux et des comptables.

La signature électronique permettra aux commerciaux ou aux RH de faire signer des contrats plus rapidement et de récupérer des pièces justificatives dans le même temps. Plutôt que de l’envoyer par mail, le document à signer sera envoyé via la plateforme de signature ou directement depuis l’application métier. Le signataire recevra un code par sms lui permettant de s’identifier et d’appliquer un tampon horodaté. L’application permet de suivre en temps réel l’évolution de la signature des différents contrats envoyés et ainsi de relancer les signataires en cas de besoin.

Les factures électroniques font gagner un temps précieux dans le traitement et le paiement de celles-ci. Dans le cas des marchés publics, la facturation par voie électronique est obligatoire sous risque de non paiement. Opération mise en place en Janvier 2017 pour les grandes entreprises, en 2018 pour les ETI, les PME en 2019 et pour terminer avec les Très Petites Entreprises le 1er janvier 2020. Une plateforme a été mise en place par l’État Français, Chorus Pro, avec un accès via un portail sécurisé gratuit. Uniquement obligatoire pour le service public, cette rapidité de traitement pourrait aussi toucher les entreprises privées (à condition d’avoir l’accord du client). Tout comme pour les bulletins de paie, certaines solutions proposent une signature pour garantir l’authenticité de la facture et un archivage pendant 10 ans chez CDC Arkhinéo (filiale de la Caisse des Dépôts).

* : Althéa et Primobox, en partenariat avec d’autres éditeurs, a réalisé une étude sur la dématérialisation RH fin 2018. Elle portait sur un échantillon de 1004 français et 300 entreprises.

** Selon l’enquête Emploi, la population active au sens du Bureau International du Travail (BIT) est estimée à 29,6 millions de personnes de 15 ans ou plus en France (hors Mayotte) – INSEE – https://www.insee.fr/fr/statistiques/3303384?sommaire=3353488


Article sur l'écologie digitale dans une entreprise qui dématérialise

La protection de l'environnement dans le numérique

Comment préserver l’environnement lorsque l’on travaille dans le numérique ?

Le digital s’installe de plus en plus dans les grandes et petites entreprises mais surtout dans notre vie quotidienne. Le stockage électronique, les applications et les serveurs sont désormais des notions bien connues de tous. Mais savez-vous que chacune de nos actions digitales a des impacts sur l’environnement ?
En tant qu’acteur majeur de la dématérialisation de documents RH et de la signature électronique et labellisée Entreprise Numérique Responsable (ENR) depuis 2018, il est de notre devoir de prévenir et de sensibiliser à la pollution numérique. Invisible, elle fait moins parler d’elle que les kilomètres de voitures bloquées sur les grands axes routiers durant les heures de pointe. L’écologie digitale désigne l’étude de l’impact des activités digitales sur l’environnement mais elle est encore peu connue en France. Elle a pour objectif de prévenir et de diffuser les bonnes pratiques pour réduire les effets nuisibles de cette pollution.

Ecologie digitale chez Primobox

Commençons par quelques chiffres sur l’écologie digitale

Les internautes représentent 57% de la population mondiale en Janvier 2019. C’est 9,1% de plus qu’en Janvier 2018*. Vidéos en ligne, e-mails et recherches, tout ce que nous effectuons sur internet et sur nos objets connectés a un impact direct sur la pollution digitale. L’électricité que nous utilisons pour les batteries de nos téléphones ou de nos tablettes, l’alimentation de nos ordinateurs et celle des serveurs par lesquels notre recherche passe pour avoir un résultat, tout cela représente 16% de la consommation électrique mondiale.

Les bonnes pratiques numériques pour l’environnement

Tous les jours nous agissons pour l’environnement : tri des déchets, déplacements en vélo ou encore achats de produits d’origine locale.
De même pour le numérique, il existe une liste (non-exhaustive) des bonnes pratiques, facile à mettre en place pour devenir un utilisateur responsable. Nous avons listé quelques exemples facilement réalisable quel que soit son poste ou son utilisation des outils informatiques :

Fermer les onglets inutiles
Une page internet s’actualise plusieurs fois dans une journée. Une requête initialement envoyée une fois, se multiplie donc indéfiniment. Il existe un outil, The great Suspender, qui met en veille les onglets non utilisés ce qui évite l’actualisation automatique. C’est une extension Google Chrome permettant d’améliorer les performances du navigateur, facilement installable.

Communiquer plus rapidement via les messageries & supprimer vos mails
Plus de 293 milliards de mails sont envoyés chaque jour dans le monde. Le contenu de ces emails (et les pièces jointes) représentent un stockage non négligeable dans les boîtes mails des expéditeurs et des destinataires. Il est possible de limiter le nombre de mails envoyés en utilisant des applications de messagerie (tel que Microsoft Teams ou Slack).

Vous pouvez aussi, supprimer les mails datés de plus d’un ansupprimer vos spams et vous désabonner des newsletters que vous ne lisez pas. 80% des mails que nous recevons ne sont jamais ouvert. Cleanfox vous permet de nettoyer votre boîte mail en répertoriant toutes les newsletters que vous recevez, il vous suffit ensuite de sélectionner celles que vous souhaitez garder ou non.

Évidemment le mieux reste encore de se lever et d’aller voir directement la personne quand cela est possible.

Limiter vos recherches
À l’heure actuelle, il y a plus de 3,3 milliard de recherches internet par jour dans le monde. Seulement 15% sont nouvelles alors qu’une requête émet 7g de CO2. Le but n’est pas de limiter le nombre de recherches effectuées. Cependant, si vous allez régulièrement sur les mêmes sites (messagerie, réseaux sociaux ou journaux en ligne), il vous est possible d’enregistrer les urls dans vos favoris. Vous pouvez aussi utiliser d’autres moteurs de recherche avec des préoccupations sociales ou environnementales :

 

Les moteurs de recherche respectueux pour l'environnement

 

Débrancher des appareils chargés
Une fois que votre téléphone ou votre ordinateur portable est rechargé, débranchez-le. Un chargeur branché mais non-relié à un appareil ne consomme qu’une infime quantité d’énergie. Si l’impact économique est très faible comparé au reste de la consommation d’une entreprise ou d’une maison, l’impact reste toutefois considérable au niveau environnemental.

Pour finir, si vraiment vous n’avez pas le choix et que vous devez avoir recours à l’impression, pensez à utiliser l’option recto-verso de votre imprimante sur du papier recyclé.

*Étude réalisée par Hootsuite et We Are Social en 2019